top of page

Comment se sent-on avant son premier vol en parapente?

Son premier vol en parapente, pour se dérouler en toute sécurité, se fait en stage d'initiation au parapente.



Le stage initiation:

C’est le commencement pour apprendre à voler de ses propres ailes en parapente solo !

​Vous allez découvrir l’activité et vous familiariser peu à peu avec le maniement du matériel sur une pente école et vous éveiller à toutes ces nouvelles sensations. Il faut compter de manière générale au moins 2 ou 3, voire 4 matinées d'exercices de gonflage de votre voile en fonction de votre aisance. Cela n'est pas une compétition ni une course. C'est important de comprendre que de bonnes bases pour décoller est gage de sécurité et permet de progresser plus vite et sans se faire peur.

C’est un moment inoubliable riche en émotions ! Vous serez accompagnés pas à pas avec des moniteurs à l’écoute qui font passer le côté humain avant tout.


Témoignage

Je vous partage un merveilleux texte d'une élève en stage initiation qui livre ses sentiments lors de son 1er grand vol:





"Parapente.

Premier vol.

Seule.

Site de décollage du col de la Forclaz. Il est environ 11:30

Vue sur TOUT le lac d'Annecy.

Trac immense.

Je n'ai pas d'autre choix qu'ouvrir grand la conscience, rester concentrée sur mon cap et tout ce que j'ai appris, puis foncer dans la vue et inch allah!

Il faut bien faire confiance à quelque chose. Confiance en soi déjà : je vais être la seule pilote à bord. Et puis ce quelque chose en plus aussi. Comme une énergie, une aura, la nature n'aime pas le vide alors elle le remplit. Je fais pareil.

En cours d'aérodynamique j'apprends, je réalise que le vent, l'air, c'est loin d'être du vide.

Je ne vais pas dompter ma peur, je vais tout donner pour m'élever au-dessus d'elle. Doucement, pas de geste brusque.

La monitrice me parle au talkie.

"Allez Katerine quand tu veux"

Gonflage de l'aile, tempo, accélération, appui ventral, je décolle, les jambes dans le vide je vole! je me pose dans la sellette et là c'est surréaliste tellement c'est simple, tellement c'est beau, tellement je plane.

Je hurle un immense "ouaiiiiis!!!" au vent, à la vallée. Mon aile me porte, ça ne tient à rien mais en vrai à beaucoup, découverte corporelle de la force aérodynamique.

J'ai dit merci plusieurs fois :

au monde, à la vie et à toi le quelque chose, peut être ma bonne étoile, peut être autre chose.

MERCI !!!!

J'ai failli pleurer pendant le vol tellement c'était beau et finalement je n'ai pleuré qu'une heure après l'atterrissage. Avant j'ai fait des espèces de sourires qui s'étiraient d'un bout à l'autre du lac d'Annecy.

Puis sur la messagerie de ma mère il y a d'abord un: "wow c'était génial!" puis un silence de 40 secondes les larmes ont monté d'un coup "excuse-moi ça doit être le relâchement j'te rappelle plus tard mais c'était génial! "

La messagerie de Peter à peu près pareil mais en plus court.

Après seulement 2 jours de cours tu t'envoies en l'air avec un parapente et ton talkie à l'épaule droite avec le mono qui parle dedans.

Sérieux c'est ouf!

Je sais bien que Newton et les premiers avions ça remonte à longtemps mais je trouve ça quand même fou!

Emotions du corps qui remontent au cœur et vice versa par aérodynamisme.

Ce n'était qu'un premier vol. il y en aura d'autres et à chaque décollage, tout recommencera, il faudra garder toute sa concentration, être là à 100% car rien n'est jamais gagné.

Comme un nouvel album tu me captes? 😉

Merci à l'humilité de se poser si fort sur moi. On est tout petit, on n’est rien, c'est loin d'être confortable et ça fait un bien fou. Parce que c'est assurément là que je me sens la plus vraie."

Mademoiselle K.



70 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page