top of page

Les volantes militantes

Dernière mise à jour : 8 nov. 2022

Les volantes saison 2


Les volantes sont de retour !!! Groupe de parapentistes femmes de Loire Atlantique, nous avions, en septembre dernier, participé à un stage d'initiation à Allevard financé par de nombreux soutiens (video ici).



Inscrites dans des dynamiques militantes peu rémunératrices, nous n'aurions pas pu avoir accès à ce sport sans ce précieux coup de pouce. Et c'eut été dommage car, pour beaucoup d'entre nous, ce premier stage a allumé la flamme (comme dirait Françoise.... ou Montaigne) et avant même qu'il ne soit fini, nous parlions déjà d'organiser le suivant !


Ces stages, nous avons choisi de les vivre entre femmes, parce que les espaces en non-mixité sont précieux pour nous. À beaucoup d'endroits dans nos vies ils nous permettent de nous ressourcer, de nous « empuissancer » et de développer entre nous de la solidarité. C'est de cette manière que nous parvenons à trouver la force nécessaire pour poursuivre nos vies et nos activités dans un monde mixte qui, bien que peuplé de personnes que nous aimons, n'en reste pas moins un monde patriarcal où faire sa place demande souvent de redoubler d'efforts.

Nous sommes heureuses d'être entrées dans le monde du parapente par le biais de stages entre femmes.


C'est à nouveau entre la Chartreuse et Belledonne à l’École Pégase et Particules que nous nous retrouvons pour ce stage progression. Cette année, notre équipe ligérienne a ouvert ses portes à des volantes d'autres horizons. Venues de Suisse, Drôme et Ardèche, elles sont trois à avoir rejoint l'aventure.


Nous étions neuf encadrées par deux monitrices: Véronique Gensac et Nancy Bergé. Dès le lundi, la semaine commence sur les chapeaux de roues. La joyeuse troupe retrouve le plaisir d'enfiler son matériel et d'enchaîner les cours de gonflage en dévalant la pente école. Car dès le lendemain et les jours suivants nous allons voler !


Qui aurait cru qu'il était possible d'avoir deux tempêtes, une baignade, de la grêle et deux vols, le même jour ? Certainement pas nous. Mais avec les leçons de Nancy et Véronique sur l'aérologie et la formation des nuages, nous étions clairement entre les mains d'expertes ! Une chose est sûre : c'est une belle performance d'avoir volé en tout et pour tout cinq fois dans la semaine vu le contexte météo ! Il nous a fallu ruser pour voler : se lever très tôt et se coucher très tard, attendre plusieurs heures en croisant les doigts pour revoler, consulter et comparer sans relâche les applications météo. Mais aussi changer de site plusieurs fois par jour. Si l'année dernière nous n'avions volé qu'à Saint-Pierre-d'Allevard, nous avons découvert durant la semaine : la Chapelle Saint Christophe, Chamoux et Montlambert, avec un coup de cœur particulier pour le Sapenay qui offre une vue imprenable sur le lac du Bourget en sortie de décollage.


Nous avons accumulé quelques précieuses minutes en plus dans les airs, guidées sans relâche par nos monitrices. Nous avons expérimenté des exercices et découvert des sensations de vol en air agité - enfin, agité pour les novices. Nous avons observé avec patience et passion les décollages et les atterrissages de chacune afin de progresser ensemble : toujours prêtes pour aider à déplier le bord d'attaque aux décollages ou pour replier l'aile de la copine à l'atterrissage. De retour au sol, nous avons nagé, dansé et beaucoup ri car c'est aussi ça le parapente : la convivialité, l'amitié, et la générosité.

Le rythme était très soutenu : entre les vols et leurs débriefings, les allers-retours en navette entre les sites, les cours, les moments festifs et l'euphorie du groupe réuni par cette expérience unique : la fatigue se fait rapidement sentir. Avec des émotions et des attentes élevées, il fallait s'attendre à quelques turbulences aussi, et elles sont venues !


Qu'a-t-on appris ? Que le “début de progression” c'est exactement cela : alors que nous sommes impatientes de déployer nos ailes, nous avons encore tant à apprendre. Il nous faut prendre conscience de nos limites, appréhender nos qualités et nos défauts de parapentiste, apprendre à les corriger, s'affiner...



La recette de la progression en parapente ? Une grande dose d'humilité, ajoutez-y la même quantité de patience. Réservez. Incorporez dans l'appareil de l'air à moins de 30km/h. Laisser gonfler. Ajoutez quelques zestes de frustration si la pâte ne lève pas. Répétez la recette autant de fois nécessaire jusqu'à l'obtention du résultat souhaité.


Et pour la suite ? On va revoler c'est sûr ! On aimerait se former dans des sites de notre quart nord-ouest de l'hexagone (Bretagne, Normandie) et tâcher de s'organiser pour se procurer du matériel et se le partager.


Merci encore à Nancy et Véronique pour avoir partagé avec nous leur temps, leur savoir et leur passion.

Merci à l'école Pégase & Particule pour son accueil renouvelé et toujours aussi chaleureux.

Et merci à la commission féminine fédérale de vol libre et à l'agence nationale du sport pour leur soutien.

Et enfin, merci à la commission féminine Pays de la Loire qui s'est une fois de plus démenée pour trouver les financements qui ont rendu cette expérience possible


À tout bientôt dans les airs,

Les volantes


88 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page