top of page

Balises de vent pour le parapente : SpotAir

Dernière mise à jour : 16 févr. 2022

Ces dernières années, j’ai beaucoup parlé à mes élèves en stage de parapente et dans mon entourage, du site internet ou de l’application téléphone SpotAir. C’est un site qui permet de collecter depuis différentes sources, des données aérologiques et visuelles en temps réel (balises de vent, webcam) mais aussi depuis peu bien d’autres données utiles pour le vol libre.



SpotAiR existe depuis 2017 sur un simple projet personnel de Pierre Mathieu. Afin de pérenniser cette application, ce dernier cherche à faire évoluer son projet en travaillant en concertation avec tout le milieu du vol libre (professionnels et amateurs). Depuis quelques mois, nous avons la chance de pouvoir profiter de nouvelles fonctionnalités très intéressantes.

Cette application me sert au quotidien. Après avoir fait mon point météo la veille et le matin même, avant de voler ou de faire voler les élèves en stage, je vais sur l’application SpotAir.


Vent et brises : je vérifie les forces et orientations de vent ainsi que leur évolution sur des spots bien précis autour d’Annecy. Ces données intègrent les balises FFVL ainsi que les balises Pioupiou. Il faut regarder la moyenne du vent et les valeurs maximales en rafales ainsi que la direction du vent. L’idéal est de connaître le lieu où sont implantées ces balises et surtout l’orientation de la pente afin de comprendre si les valeurs relevées dépendent des brises de pente, donc de l’ensoleillement ou bien, du vent météo. Il faut aussi intégrer le paramètre de l’altitude qui joue beaucoup. Une balise située à 2000 m d’altitude prendra bien plus le vent météo qu’une balise à 1200 m. Il faut également prendre en compte la topographie et donc où sont situées ces balises par rapport à un massif ou une montagne isolée. Pour donner un exemple autour d’Annecy, j’aime bien regarder la balise du Semnoz surtout pour les vents annoncés d’ouest et de sud car aucun relief proche ne vient perturber sensiblement l’écoulement du vent météo. Il faudra donc savoir que pour certaines valeurs de vent « involables » au Semnoz, vous pourrez voler en parapente sans soucis sur le lac d’Annecy sans danger. Il faudra tout de même surveiller l’évolution de la balise qui pourrait nous faire suspecter une rentrée de vent plus forte. Dans le secteur d’Annecy, je regarde aussi les balises du col de la Forclaz (directement sur le décollage), la balise de la Sambuy (décollage orienté nord), la balise des Saisies (idéale plein sud pour atterrir à Beaufort ou pour décoller en nord-ouest). Pour les autres sites de vol où j’emmène les élèves, je regarde celle du Revard, Sapenay, Grand Colombier, Salève, Chamoux…


Attention toutefois, il peut exister des pièges. Ça vous parle le faux vent de face ? Par exemple à la Sambuy, il est classique d’avoir des rouleaux au niveau de la balise située au décollage par vent entre ouest-sud-ouest et sud-est. Le décollage étant en nord, il n’est pas rare d’avoir une belle manche à air bien face mais après avoir monté la voile au-dessus de la tête : aie aie…. Il faut donc prendre le temps de réfléchir et bien analyser les conditions. La connaissance du site y joue beaucoup.

Et ce qui essentiel par-dessus tout, c’est de lever les yeux au ciel et d’observer les signes. Ils peuvent être nombreux : forme des nuages, leur défilement, présence de montgolfières, de fumées, risées sur un plan d’eau… Il faut prendre le temps d’observer les cycles, rester suffisamment de temps avant de décoller afin de ne pas être surpris. C’est après un bon moment après avoir observé les conditions, après avoir validé un plan de vol, après s’être concentré sur soi-même afin de valider que tous les voyants sont au vert (curseurs météo, technique et surtout mental) que le pilote prend sa décision d’aller voler.


Webcams : elles nous évitent bien des allers retour pour rien au déco ! Quand le plafond nuageux est bas, que l’humidité s’en prend au décollage ou que les mers de nuages sont de la partie, ces webcams sont précieuses.


Spots de parapente : vous trouverez de nombreuses informations sur les décollages et atterrissages officiels ou non. Pour ma part, au besoin, je consulte plutôt les fiches des sites de vol sur la FFVL qui sont très complètes.


Fonds de carte : vous avez un grand choix de cartes dont les cartes IGN. Je trouve que le fond de carte par défaut est le plus lisible (Mapnik/ Open topo)


Espaces aériens : et oui il vous faudra les respecter ! Mais pour cela il faut savoir où ils sont. Je vous laisse y jeter un coup d’œil afin de préparer vos vols que ce soit pour les espaces aériens, les réserves de chasse ou les parcs, les zones de sensibilité pour les oiseaux. Vous avez aussi les cartes OACI.



Skyways : très utile quand on veut préparer un cross en parapente si on ne connait pas l’endroit. On peut voir les routes aériennes les plus fréquentées.



On peut trouver aussi : un outil pour mesurer vos vols de distance, les calculs de finesse pour le vol rando, le radar de pluie mais aussi les chutes de neige, les risques d’avalanche…


Je vous laisse fouiller et explorer cette application, c’est une mine d’or. Et vu qu’elle est gratuite, n’hésitez pas à « payer des coups » à Pierre pour lui permettre de la pérenniser.


213 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page